Cette semaine, place à une Newsletter sous forme de blagues de philosophes.

Blague de philosophe n°1. Un philosophe inconnu s’exprime ainsi : « Je t’assure, je suis tellement intelligent que je dis souvent des choses que je ne comprends même pas. »

Les philosophes, c’est bien connu, doivent en général expliquer leurs blagues. Pas d’inquiétude, ils en ont l’habitude. En général, quand ils commencent à expliquer, ils se mettent à poser des questions. Alors la voici la question : le cerveau est-il vraiment la source de notre intelligence ? Et si la « grande raison du corps » pouvait parfois surprendre notre propre cerveau ? Et si l’intuition pouvait supplanter la rationalité ? Et si la poésie avait tout à nous apprendre? Ou à nous réapprendre?

Dire des choses que d’autres ne comprennent pas pour se rendre intelligent, cela doit en effet arriver tous les jours. Mais là, beau paradoxe : être intelligent de ne pas comprendre soi-même quelque chose. Se savoir dépassé en « mille choses ». Deux excès comme le disait Pascal : « exclure la raison, n’admettre que la raison ». Celui qui reconnaît son inscience a donc bel et bien l’intelligence de se savoir dépassé. Notre vrai moi est certainement infiniment au dessus de nous (on retrouve cette idée chez Nietzsche), tout comme l’esprit doit bien être cette réalité, « capable de tirer d’elle-même plus que ce qu’elle ne contient » (Bergson).

Alors maintenant, une seule chose à faire : soyez fidèle à votre intuition !

Blague de philosophe n°2. C’est un arbitre sans aucune expérience, puis un autre avec un peu d’expérience, et encore un autre avec beaucoup d’expérience. Le premier arbitre dit : « Les balles, le terrain, c’est simple. J’ai juste à dire ce qui est. Ainsi sont les balles. » Le deuxième arbitre dit : « Les balles, le terrain, c’est simple. J’ai juste à dire ce que je vois. Ainsi je vois les balles. » Le troisième arbitre dit :  « Les balles, le terrain, c’est encore plus simple. J’ai juste à dire ce que j’ai décidé. Ainsi je créé les balles. »

Et pour finir, citons notre ami San, du bout du monde (c’est-à-dire de l’Ile Maurice) « Heureusement que tout ça n’est qu’illusion, sinon on serait vraiment très mal barrés !  »

Bonne semaine à tous !

PS : envoyez-moi vos blagues de philosophes, les meilleures seront publiées dans une prochaine Newsletter.